NGC281 ou Nébuleuse Pacman

Nébuleuse PACMAN ou NGC281, nébuleuse à émission située dans la constellation de Cassiopée et distante d’environ 10000 années-lumière de la Terre. Découverte par l’astronome américain Edward Barnard en 1881, cette nébuleuse elle émet beaucoup dans la bande Ha. Initialement j’ai photographié NGC281 que avec les filtres L-R-G-B, puis élaborée l’image qu’avec ces 4 séries de filtres. L’image obtenue été déjà très plaisante à regarder. Puis un soir, chez moi, le ciel bien dégagé, j’ai décidé de la photographier aussi avec un filtre Ha. Le résultat est saisissant, les détails obtenus en ajoutant les photos Ha sont bien visibles par rapport à la photo RGB-L.  21X300s L, 10x 300sx3 RGB et 14x900s Ha. Peu de correction d’autoguidage, erreur moyen max de guidage 0.4 arcs/sec

Version 20219

Version 2024 et dans le bon sens.

Bonne vision

Nébuleuse du Cocon

À l’intérieur de la nébuleuse du Cocon se développe un nouveau groupe d’étoiles. Le cocon cosmique, en haut, à gauche, jalonne une longue traînée d’obscures nuages de poussière interstellaires. Cataloguée sous le nom de IC 5146, cette belle nébuleuse a une largeur de près de 15 années-lumière, et est située à quelque 3 300 années-lumière de la constellation nordique du Cygne.

Comme les autres régions formatrices d’étoiles, elle se distingue par sa couleur rouge brillante causée par son hydrogène gazeux excité par de jeunes étoiles chaudes, et par sa lumière bleue qui reflète la poussière au bord d’un nuage moléculaire presque invisible. En réalité, la brillante étoile située près du centre de cette nébuleuse n’a probablement que quelques centaines de milliers d’années. Elle alimente la lueur nébulaire tout en dégageant lentement une cavité dans le nuage moléculaire formateur d’étoiles, de poussière et de gaz. J’ai développé cette photo depuis chez moi à Poliez-Le-Grand et à Mousse en haut de Blonay, durant 5 soirs d’une série de 83 photos soit 31X300s L, 11X300s R, 14X300s V, 12X300s B et enfin 15X600s Ha, pour un total d’exposition d’environ 8Heures. Le traitement, exécuté avec Pixinsight, n’a pas été facile car, comme vous pouvez le constatés par vous-même, la partie du ciel photographié est absolument rempli d’étoile et personnellement j’ai encore de la peine à supprimer les petites étoile en utilisant PI. Toutefois je trouve l’image assez agréable à regardée.

Bonne vision

Pascal Santoro traitement 2019

Galaxie du tournesol (M63)

Bonjour les amis, je partage avec vous ma toute première photo faite depuis la terrasse de mon appartement fraîchement aménagé la dernière semaine du mois de juin 2019. M63 ou galaxie du Tournesol, distante d’environ 37 millions d’années-lumière, d’une magnitude apparente de 9.3 et d’un diamètre de 646000 AL. Le matériel: Lunette APO 152/875 Tecnosky, Caméra G2 8300 mono Moravian et filtre Baader LRGBHa de 1.25″ .

L’image est composée d’un ensemble d’images L (12×600 s)- R (17×300 s)- G (17×300 s)- B (17×300 s) et Ha (7X900 s), qui fait un totale de 8 heures d’exposition.

Le traitement a été fait avec PixInsight et Photoshop PS3 Extended

N’hésitez pas à grossir l’image et vous balader dans le fond du ciel, je vous assure que vous allez être surpris 
Vos commentaires sont les bienvenus

M63 // Auteur Santoro Pascal

A plus Pascal 

M81_M82 Mono

M81 et M82, photo réalisée durant les mois de mars, avril et mai 2019 avec un réfracteur triplet Tecnosky APO FPL51, 152/875 mm (avec un correcteur/réducteur de focale 0,72X) sur une monture équatoriale Ioptron CEM 120 double encodeur absolu , caméra moravian G2 8300, filtre LRGBHa Optolong 1.25 pouces. 20 X 300 L, 12 X 900 Hydrogène, 14 X 300 RVB pour une exposition total approximative de 8 heures. Traitement PI et PS3.


M81 est une galaxie spirale d’un diamètre relativement modeste de 87 000 années-lumière. En 1993, l’observation d’une trentaine de céphéides par le télescope Hubble a permis d’estimer la distance de la galaxie à 11,8 millions d’années-lumière, ce qui en fait l’une des plus proches de la nôtre. Elle fait partie du même groupe de galaxies que M82, le groupe de M81 (le groupe G2 de la liste de Vaucouleurs). Ce groupe fait partie du superamas de la Vierge, de même que notre groupe local

On pensait que M82 était une galaxie irrégulière, mais en 2005 on a découvert deux bras spiraux symétriques sur des images prises dans le domaine de l’infrarouge proche (PIR) . Les bras ont été découverts en enlevant numériquement le disque asymétrique de l’image infrarouge. Et même sans cette soustraction, on voyait les bras dans l’image PIR, car ils étaient plus bleus que le disque. Auparavant, les bras étaient passés inaperçus en raison de la luminosité élevée de la surface du disque, de sa position presque par la tranche (~80°)9 et de l’obscurcissement produit par le réseau complexe de filaments poussiéreux des images réalisées dans le visible

Vos commentaires sont avidement le bienvenu

PS: bientôt arrivera l’image couleur

M81 et M82
M81 et M82 // Auteur Santoro Pascal

… et voici l’image couleur dans le bon sens

NGC2237 ou nébuleuse de la Rosette

Le joli WE se poursuit. Après la sortie de vendredi 22 mars je me suis dit qu’il fallait profiter de la belle soirée en prévision du samedi 23. Et pour bien faire j’en ai profité pour tester un tout nouveau setup un peu plus lourd: monture équatoriale Ioptron CEM 120 EC2, Refracteur Tecnosky APO Triplet SLD 152/1216 avec réducteur/correcteur qui porte la focale à 875 mm (F5.7), Caméra moravian G2 8300 M et roue à filtres interne, pas d’autoguidage car, si bien mise et station, cette monture équatoriale est capable de faire des photos à longue pose sans autoguider même avec une charge de 50 Kg (PEC env. 0.35 secs/d’arc). Après la prise en main du matériel j’ai eu juste le temps de faire 10 X 300 sec en Hydrogéné sur la nébuleuse de la Rosette (NGC2237). L’image et pré traité et traité avec PixInsight. Il est sûr que ce matériel a un gros potentiel une fois bien connu.

Nébuleuse de la Rosette

Nébuleuse d’Orion 22.03.2019

Petite sortie du vendredi soir (22.03.2019), il fait beau, j’en ai donc profité pour passer une belle soirée astro avec des amis et en même temps testé du matériel : Lunette Tecnosky 80/480 APO triplet FPL53 utilisée avec un correcteur/réducteur amenant la focale de l’instrument à 400 mm, caméra DSLR EOS 6D non défiltrée et commandée par Backyard EOS. Monture équatoriale Sky-Watcher Star Adventurer autoguidée dans l’axe grâce à un diviseur optique TS et une caméra QHY5 II L M. Série de 20 photos de 30s empilées avec deepskystaker, image finale traitée avec PixInsight. Le champ ne correspond pas car l’image a été recadrée. Je trouve bien et je constate qu’avec du si petit matériel on arrive à faire des photos plaisantes

Nébuleuse d'Orion

Nébuleuse de la Tête de Cheval

Invisible à l’oeil nu et étendu au sein de la constellation d’Orion, un gigantesque complexe de gaz et de poussières désigné par les astronomes comme nuage Moléculaire d’Orion (Orion Molecular Cloud, OMC) figure parmi les objets les plus observés et étudié du ciel boréal. Très photogéniques, les régions où détails les plus lumineux comptent parmi les plus populaires auprès des astronomes amateurs du monde entier.

J’ai photographié c’est trois nébuleuses durant le mois de février 2019; la nébuleuse de la Flamme (NGC2024), la nébuleuse de la Tête de Cheval (IC434) d’où on retrouve en sont centre une troisième nébuleuse (NGC 2023) La photo se compose d’un assemblage de 26 photos de 600 secs chacune en Ha et 30 photos de 300 secs pour la couche couleur (RGB) . Le traitement a été fait avec PixInsight et PS3

Version 2019

Version 2024

IC410 ou Nébuleuse du Têtard

IC 410, aussi nommée la nébuleuse du têtard, est une nébuleuse en émission située à environ 12 000 années-lumière de la Terre dans la constellation du cocher. La nébuleuse contient en son cœur l’amas ouvert NGC1893.


Image Ha effectuée à Boulens (CH) le mois de février 2019 sur trois soirées de suite et d’une série de 39 images de 600 secs chacune. Le RVB a été effectué à Froideville (VD CH) le même mois sur un seul soir d’une série 30 images au total . Composition : 10X300s RVB, 39X600s Ha pour un totale d’environ 9,6 heures d’exposition . Le traitement de ces images a été fait avec pixinsight et PS3 extended